Patient traité par chimiothérapie pour tumeur solide ou hémopathie maligne

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le
Mis à jour le

La chimiothérapie induit une déplétion lymphocytaire immédiate avec une baisse du nombre et de la fonctionnalité des lymphocytes T CD4 pendant toute la durée du traitement qui persiste pendant les mois suivants. Il est donc recommandé de mettre à jour les vaccinations avant de débuter la chimiothérapie si possible.

Les vaccins vivants atténués dont le BCG sont contre-indiqués en cours de chimiothérapie et pendant au moins six mois après son arrêt.

Tableau récapitulatif des recommandations vaccinales pour les patients adultes ayant reçu une chimiothérapie.

Vaccins vivants atténués après la chimiothérapie

ROR

Adultes nés à compter de 1980. Au moins six mois après l’arrêt de la chimiothérapie.

  • Vaccination complète avant traitement : une dose.
  • Non préalablement vaccinés ou vaccinés avec une dose : schéma général à deux doses séparées d’un mois.

Varicelle

Chez les personnes dont la sérologie est négative. Au moins un an après la chimiothérapie.

  • Systématiquement chez les patients à risque de rechute.
  • Selon les recommandations du calendrier vaccinal en vigueur chez les patients considérés guéris.

Fièvre jaune

Attendre au moins six mois après l’arrêt de la chimiothérapie.

  • Si jamais vacciné ou si sérologie fièvre jaune négative (IgG <10)

Vaccins inactivés

En cours de chimiothérapie

Après la chimiothérapie

Pneumocoque

Une dose de vaccin conjugué 13-valent (Prévenar 13®) suivie d’une dose de vaccin non conjugué 23-valent (Pneumovax®) après un délai d’au moins deux mois.

  • Si déjà vacciné par Prevenar13®-Pneumovax®: nouvelle injection de Pneumovax® après cinq ans.
  • Si haut risque d’infection à Pneumocoque : répéter la séquence Prevenar13®-Pneumovax® à distance de trois mois de la chimiothérapie.

Hépatite B

Pour les patients non immunisés (AgHBs négatif, anticorps anti-HBc et anti-HBs négatifs) exposés au risque d’infection par le VHB, trois injections selon le schéma M0, M1, M6.
Contrôle des anticorps anti-HbS un mois après la dernière injection.

Six mois après l’arrêt de la chimiothérapie, une injection supplémentaire chez les personnes exposées au risque d’infection par le VHB.

Grippe saisonnière

Une injection annuelle.

Une injection annuelle*.

Méningocoque C

Non indiqué.

Patients âgés de 2 à 24 ans révolus, trois mois après l’arrêt de la chimiothérapie (patients vaccinés ou non).

dTPca**

Non indiqué.

Une dose de vaccin, systématiquement trois mois (tumeur solide) ou six mois (hémopathie maligne) après l’arrêt de la chimiothérapie.

* Avis d’expert : une revaccination réalisée à au moins un mois d’intervalle peut être recommandée en période épidémique chez les patients vaccinés en début de saison et encore en traitement par chimiothérapie.
**diphtérie-tétanos-poliomyélite-coqueluche acellulaire.
Télécharger et imprimer le tableau

Pour en savoir plus

Sur le même sujet

Principes immunologiques de la vaccination
Entretien de l'immunité
Vaccins inactivés (à venir)
Vaccins vivants atténués (à venir)