Faut-il se faire vacciner si on a eu la COVID-19 ?

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Accueil FAQ

Dans un avis du 11 février 2021, la Haute autorité de santé préconise de vacciner les personnes immunocompétentes, avec une seule dose de vaccin, de préférence 6 mois après l’infection.

La HAS a actualisé ses recommandations le 3 juin

Un antécédent d’infection par le SARS-CoV-2, quelle que soit l’antériorité, symptomatique ou non, ne nécessite qu’une dose de vaccin sauf chez les personnes immunodéprimées (ID) :

o Chez les personnes immunocompétentes la vaccination comprend 1 dose unique de vaccin au-delà de 2 mois et de préférence 6 mois après l’infection

o Chez les personnes immunodéprimées, la vaccination comprend 2 doses de vaccin ARNm 2 mois après le début de l’infection par le SARS-CoV-2, et l’intervalle doit être de 3 semaines (Comirnaty®) à 4 semaines (Spikevax®).

La sérologie permet d’établir un antécédent d’infection par le SARS-Cov-2. Il est possible de réaliser un prélèvement pour une sérologie pré-vaccinale de façon concomitante à une première injection de vaccin chez des personnes immunocompétentes sans antécédent connu d’infection au SARS-CoV2, notamment chez les personnes les plus susceptibles de faire une forme asymptomatique de la maladie (jeunes adultes sans facteur de risque). Si cette sérologie s’avère positive, une seule injection est suffisante pour les personnes immunocompétentes

L’utilisation des TROD sérologiques dans ce cadre est généralisée.

Les personnes présentant des symptômes prolongés de la COVID-19 (« Covid long »),  peuvent se faire vacciner selon un schéma à une dose à partir de deux mois après l’apparition des premiers symptômes.

Il n’y a pas de contre-indication à la vaccination de ces  patients . Au contraire, dans le cas de symptômes prolongés de la Covid-19 liés à une infection non contrôlée, la vaccination pourrait même contribuer à la guérison. 

 

Question précédente Question suivante