Prescripteurs et vaccinateurs

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le
Mis à jour le

Tout médecin (médecin généraliste ou spécialiste, médecin du travail) exerçant en ville ou dans un établissement de soins public ou privé, est habilité à prescrire et à vacciner. Cependant, la grande majorité des vaccinations est effectuée par les médecins libéraux, le plus souvent généralistes ou pédiatres.

Les sages-femmes peuvent également prescrire et réaliser certaines vaccinations pour le nouveau-né et son entourage.

  • Chez les femmes (vaccins monovalents ou associés) : rubéole, rougeole et oreillons, tétanos, diphtérie, poliomyélite, coqueluche, hépatite B, grippe, papillomavirus humain, méningocoque C, varicelle.
  • Chez les nouveau-nés : BCG, hépatite B en association avec des immunoglobulines spécifiques anti-HBs chez le nouveau-né de mère porteuse de l’antigène HBs, hépatite B des nouveau-nés à Mayotte et en Guyane, selon le calendrier vaccinal en vigueur dans ces régions.
  • Chez les personnes de l’entourage de l’enfant ou de la femme enceinte (vaccins monovalents ou associés) : rubéole, rougeole et oreillons, tétanos, diphtérie, poliomyélite, coqueluche, hépatite B, grippe, méningocoque C, Haemophilus influenzae b.

Les infirmiers sont habilités à effectuer des vaccinations sur prescription médicale.

La loi n° 2007-1786 du 19 décembre 2007 dispose, en outre, que « l’infirmier ou l’infirmière peut effectuer certaines vaccinations sans prescription médicale dont la liste, les modalités et les conditions de réalisation sont fixées par décret en Conseil d’État pris après avis du Haut Conseil de la santé publique ». Un arrêté prévoit que cette possibilité s’applique, pour certains patients, à la vaccination contre la grippe à l’exception de la première injection, de la vaccination des enfants et des femmes enceintes.

Certains pharmaciens exerçant dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine sont habilités, à titre d’expérimentation, à vacciner contre la grippe. Cette expérimentation a débuté en octobre 2017 et durera trois ans. Durant cette période, les pharmaciens volontaires et autorisés par le directeur général de leur ARS pourront vacciner contre la grippe les adultes âgés de 18 ans et plus ciblés par les recommandations vaccinales en vigueur, à l’exception des femmes enceintes, des personnes n’ayant jamais été vaccinées contre la grippe et des personnes à risque particulier (terrains immunodéprimés, antécédents de réaction allergique à une vaccination antérieure et patients présentant des troubles de la coagulation ou sous traitement anticoagulant).

Pour en savoir plus

Sur le même sujet

Traçabilité de la vaccination (à venir)
Lieux de vaccination
Responsabilité du prescripteur
Responsabilité du vaccinateur