Rattrapages

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le
Mis à jour le

Le rattrapage vaccinal concerne des situations fréquentes en pratique courante de vaccinologie : le calendrier vaccinal n’est pas toujours strictement respecté et des doses de vaccin ou des rappels ont pu être omis.

Le carnet de vaccination ou le carnet de santé a pu être oublié ou perdu. Cette situation est en particulier rencontrée lors de l’entrée en collectivité d’un enfant d’origine étrangère arrivant sur le sol français. Le Code de la santé publique (article R 3111.8) prévoit la mise à jour des vaccinations obligatoires dans les trois mois suivant son admission en collectivité, ceci ne pouvant constituer un élément limitant son inscription ou son admission au moins temporaire.

Chaque situation est donc particulière et mérite d’être analysée soigneusement avant de proposer une mise à jour.

Principes généraux du rattrapage

  • Toutes les doses de vaccins reçues comptent, indépendamment du délai écoulé depuis la dernière dose reçue dès lors que l’âge minimal, l’intervalle minimal entre les doses et la dose d’antigène recommandée pour l’âge ont été respectés ;
  • Privilégier l’utilisation de vaccins combinés dans le respect de leur limite d’âge fixée par l’AMM (par ex : hexavalents et Infanrix quinta® non indiqués après 3 ans) ;
  • Possibilité de réaliser jusqu’à quatre injections au cours d’une séance de vaccination en accord avec la personne vaccinée ;
  • Utiliser des sites différents lors d’injections multiples, espacés d’au moins 2,5 cm, en privilégiant les deltoïdes chez les grands enfants et les adultes et la face antérolatérale de la cuisse chez les nourrissons. Les injections dans la fesse sont à proscrire. Après une vaccination BCG, ne pas vacciner pendant 3 mois sur le même membre ;
  • Tous les vaccins peuvent être administrés le même jour ou à n’importe quel intervalle à l’exception des vaccins vivants viraux qui doivent être administrés le même jour ou à 4 semaines d’intervalle. Toutefois, la coadministration entre un vaccin contre la fièvre jaune et un vaccin ROR doit être évitée et un délai minimum de 4 semaines est recommandé entre ces vaccins ;
  • Il n’est pas dangereux d’administrer des vaccins à une personne éventuellement déjà immune vis-à-vis de cette maladie, et donc un rattrapage vaccinal est indiqué en cas de statut inconnu ;
  • Une réactogénicité accrue en cas d’administration de doses excédentaires de vaccins à base d’anatoxines tétaniques ou d’antigènes diphtériques est possible mais ces réactions restent peu fréquentes et n’entrainent pas de complications. Cependant, quand survient un œdème étendu du membre ou d’un phénomène de type Arthus, il convient d’interrompre la vaccination DTPCa/dTPca et de proposer un dosage des anticorps antitétaniques ;
  • La présence d’une infection mineure ou d’une fièvre de faible intensité ne doit pas retarder le rattrapage vaccinal. L’existence d’une maladie fébrile (> 38°) ou d’une infection aiguë modérée ou sévère ne contre-indique pas la vaccination mais peut conduire à la différer de quelques jours ;
  • Les contre-indications médicales définitives à la vaccination sont extrêmement rares : allergie grave lors d’une précédente injection d’un vaccin, syndrome de Guillain Barré dans les 6 semaines qui suivent l’administration d’un vaccin, et, pour les vaccins vivants atténués, une immunodépression congénitale ou acquise. Les vaccins vivants ROR, contre la varicelle et le BCG sont contre-indiqués pendant la grossesse ;
  • Le rattrapage vaccinal doit, en outre, respecter les obligations vaccinales en vigueur et assurer la réalisation des vaccinations exigibles pour l’entrée ou le maintien en collectivités (11 valences pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 et 3 valences - DTP- pour les enfants nés avant).

Conduite à tenir lors du rattrapage 

  • Déterminer, pour chaque valence, le nombre de doses que l’individu aurait dû recevoir en tenant compte de l’âge au moment du rattrapage, des doses antérieures reçues avec preuve de vaccination en s’assurant que l’intervalle minimal entre les doses antérieures reçues (primo-vaccination et rappel) ait bien été respecté et ce, indépendamment de l’ancienneté des doses administrées ;
  • Il ne sera pas tenu compte des éventuelles vaccinations antérieures sans preuve vaccinale ;
  • Il ne sera pas tenu compte des doses administrées à un intervalle trop rapproché d’une dose précédente. À l’inverse, si certaines doses ont été administrées à un intervalle trop long, les doses administrées sont quand même prises en compte et seules les doses manquantes pour compléter un schéma de primo-vaccination et le premier rappel seront administrées ;
  • Pour les personnes d’origine étrangère ou vaccinées à l’étranger, les carnets de vaccination quand ils sont disponibles doivent être interprétés en tenant compte des calendriers vaccinaux des pays d’origine et des abréviations usuelles dans les pays anglophones ou hispanophones. Des sites internet comme ceux de l’OMS et de l’ECDC peuvent aider à cette interprétation ;
  • Établir un programme de rattrapage : administrer les vaccinations manquantes ou compléter les schémas débutés en reprenant là où ils ont été arrêtés. Respecter les intervalles entre chaque dose. Débuter préférentiellement par les vaccins protégeant contre les maladies infectieuses invasives et/ou ceux nécessitant plusieurs doses. Respecter l’intervalle minimal entre chaque dose (cf. tableau fiche Rattrapage) ;
  • Certaines sérologies pré vaccinales (hépatite A et B, varicelle) peuvent être une aide à la détermination du statut immunitaire et au rattrapage mais uniquement en cas de risque faible de perdus de vue. Elles doivent être intégrées à un bilan de santé global tel qu’il est recommandé pour les migrants primo-arrivants et qui intègre le dépistage des pathologies transmissibles et non transmissibles fréquentes ;
  • Lorsque le statut vaccinal est inconnu, doser les anticorps antitétaniques 4 à 8 semaines après une dose de vaccin contre le tétanos adapté à l’âge et tenir compte du résultat pour la poursuite du rattrapage ;
  • Interprétation de la sérologie tétanos en post vaccinal (4 à 8 semaines après une dose de DTCaP/dTcaP +/- autres valences) : 

Taux d’anticorps antitétanique

Conduite à tenir

Modalités de poursuite du calendrier vaccinal

>= 1 UI/ml

Réponse anamnestique. Pas de dose supplémentaire

Reprise du calendrier vaccinal selon l’âge avec un intervalle minimal de 2 ans pour la prochaine dose (DTCaP/dTcaP) pour les 6-13 ans et de 5 ans pour les 14 ans et plus.

Chaque fois que possible, recaler sur le calendrier français en vigueur pour les doses ultérieures (2, 4, 11 mois, 6 ans, 11-13 ans, 25-45-65 ans puis tous les 10 ans).

0,1 à 1 UI/ml

Schéma antérieur possiblement incomplet. Refaire une dose 6 mois plus tard

< 0,1 UI/ml

N’a probablement jamais été vacciné. Refaire une dose à 2 mois et à 8 -12 mois

  • Lorsque le statut vaccinal est inconnu, doser les anticorps anti-HBs 4 à 8 semaines après une dose de vaccin contre l’hépatite B adaptée à l’âge et tenir compte du résultat pour a poursuite du rattrapage.

Taux d’anticorps anti HBs

Conduite à tenir

Si Ac anti-HBs ≥ 100 UI/L

Pas de dose supplémentaire, réaction anamnestique

Si Ac anti-HBs < 100 UI/L

Schéma complet à poursuivre : administrer une dose à 1 mois et une 6 à 12 mois plus tard

Rattrapage vaccinal en population générale 

Vaccination incomplète 

Il ne faut jamais repartir à zéro. Chaque dose reçue compte. La règle est de compléter la/les dose(s) manquante(s) ou de reprendre le schéma vaccinal là où il s’est arrêté, en respectant les intervalles entre les doses comme suit en primovaccination.

Sérologies utiles au rattrapage 

Les sérologies recommandées sont :

• Sérologie hépatite B (Ag HBs, Ac anti-HBs, Ac anti-HBc) en pré vaccinal et dosage des anticorps antiHBs et des anticorps antitétaniques en post vaccinal ;

• Certaines sont recommandées en cas de conditions particulières : hépatite A, varicelle ;

• Les sérologies vis-à-vis de la rougeole, des oreillons, de la rubéole, de la diphtérie et du tétanos en pré-vaccinal ne sont quant à elles pas recommandées en situation de rattrapage.

Vaccins 

Nombre de doses nécessaires incluant les doses reçues antérieurement

Intervalle minimal entre la dose 1 et la dose 2

Intervalle minimal entre la dose 2 et la dose 3

Prochain rappel

Age au moment du rattrapage : 2 mois - 1 an

DTCaP

3

2 mois

6 mois 

A 6 ans  

Hib

3

2 mois

6 mois

Aucun

HepB

3

2 mois

5 mois

VPC 13

3

2 mois

5 - 6 mois

Men C

1 dose dès 5 mois (avec Neisvac®)

Dès 12 mois avec un intervalle min. de 6 mois (rappel)

BCG (reco particulières)

1

Aucun

Age au moment du rattrapage : 1 an - 5 ans

DTCaP

3

2 mois

6 mois 

A 6 ans (ou 11-13 ans si dernière injection à l’âge de 4 ans ou plus)

Hib

1

2 mois

HepB

3

1 - 2 mois

5 - 6 mois 

VPC 13 (si < 2 ans ou reco particulières) 

2

Si < 24 mois : 2 mois

Si ≥ 24 mois : plus d'indications sauf recommandations particulières VPC 13 : 2 mois

Si < 24 mois et 1ère dose reçue avant 12 mois : 5 - 6 mois 

Si < 24 mois et 1ère dose reçue après 12 mois : pas de 3ème dose 

Si ≥ 24 mois : plus d'indication sauf recommandations particulières : 1 dose de VPP 23 : 2 mois 

Rappel (reco particulières) : VPP 23 ≥ 5 ans après une dose de VPP 23

Men C

1 dose dès 12 mois 

6 mois si une dose reçue avant 1 an (rappel)

ROR

2

1 mois

Aucun

Hép A (reco particulières)

6 mois 

Age au moment du rattrapage : 6 ans - 13 ans

DTCaP

3

2 mois 

6 mois 

A 25 ans : dTcaP puis dTP à 45 ans, 65 ans, 75 ans, etc...

HepB

3 (ou 2 si dosage adulte pour les 11 - 15 ans)

2 mois

6 mois 

Men C

1

ROR

2

1 mois

HPV (si > 11 ans)

2

6 à 13 mois 

pas de 3ème dose 

Age au moment du rattrapage ≥ 14 ans

DTCaP

3 dont 2 de dTP

2 mois 

6 mois 

≥ 5 ans après un rappel DTCaP / dTcaP / dTP

Recalage sur calendrier avec rappel à 25, 45, 65, 75 ans, etc...

HepB

3 (ou 2 dosage adulte pour les 11 - 15 ans)

1 - 2 mois 

6 mois 

Men C (si < 24 ans) 

1

ROR

2

1 mois 

HPV

2 ou 3 doses selon l'âge d'administration de la 1ère dose, 3 doses chez les HSH

Si 1ère dose avant 14 ans révolus : 6 à 13 mois 

Si 1ère dose > 15 ans ou HSH < 26 ans révolus : 2 mois 

Si 1ère dose avant 14 ans révolus : pas de 3ème dose 

Si 1ère dose > 15 ans ou HSH < 26 ans révolus : 4 - 5 mois

Grippe pendant la saison (si > 65 ans ou reco particulières)

1

Annuel

Zona (entre 65 et 74 ans révolus)

1

Varicelle (si 12 - 18 ans , femmes en âge de procréer, sans antécédent de varicelle et séronégatif)

4 à 8 semaines (Varivax®)

6 à 10 semaines (Varilrix®)

VPC 13 - VPP 23

2 (1 de chaque dans l'ordre VPC 13 puis VPP 23)

8 semaines 

≥ 5 ans après une dose de VPP 23

Absence de vaccination antérieure

Le principe général est que le nombre de doses de vaccin nécessaires pour une protection est d’autant plus important que l’enfant est plus jeune.

En outre, le risque de survenue de certaines maladies infectieuses varie avec l’âge, ce qui module les recommandations vaccinales : ainsi, la vaccination contre Haemophilus influenzae b n’est plus nécessaire au-delà de 5 ans, la vaccination contre le pneumocoque n’est plus requise au-delà de 2 ans, en l’absence de facteurs de risque d’infection grave à pneumocoque.

Calendrier de rattrapage 2021 des vaccinations de base recommandées pour les enfants de 1 à 10 ans jamais vaccinés.

Rattrapage des enfants de 1 à 10 ans jamais vaccinés

Rattrapage des enfants à partir de 11 ans jamais vaccinés

Calendrier de rattrapage 2021 des vaccinations de base recommandées pour les enfants de plus de 11 ans et les adultes jamais vaccinés.

Rattrapage vaccinal chez les migrants primo-arrivants

Un problème fréquemment rencontré est celui des enfants et des adultes dont le statut vaccinal est incertain ou inconnu (immigration, adoption internationale, perte du carnet de santé, etc.).

Avant de se lancer dans un programme de rattrapage lourd ou des examens paracliniques, il convient de tenir compte :

  • des dires de la personne à vacciner ou de ses parents (souvenirs de vaccination) ;
  • du lieu de provenance, en se rappelant que les couvertures vaccinales dans les pays appliquant le Programme élargi de vaccination (PEV) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont plutôt bonnes. En effet, des vaccinations sont pratiquées à la naissance (BCG, polio, parfois hépatite B) dans la plupart des maternités des pays en développement. Cependant, les aléas d’approvisionnement et de conservation des vaccins ainsi que les contraintes d’accessibilité aux services de santé diminuent souvent la couverture vaccinale de nombreuses zones.

Sérologies utiles au rattrapage

Les sérologies recommandées sont :

• Dépistage systématique de l’hépatite B (Ag HBs, Ac antiHBs, Ac antiHBc) en cas de provenance d’un pays de moyenne ou forte endémicité ou d’exposition à un risque ; à défaut, l’utilisation d’un Test rapide d’orientation diagnostic (Trod) Ag HBs (associé aux Trod VIH et VHC si indiqués) est recommandé ;

• Contrôle sérologique de l’immunité acquise contre la varicelle pour les personnes migrantes âgées de 12 à 40 ans qui ne déclarent pas d’antécédents de varicelle et qui sont originaires d’un pays à faible séroprévalence pour la varicelle en particulier les pays tropicaux (Afrique sub-saharienne, Asie du sud-est, Amérique centrale et du sud) ;

• Contrôle sérologique de l’hépatite A uniquement chez l’enfant à partir de 1 an et jusqu’à 18 ans pour ceux nés de famille dont l’un des membres est originaire d’un pays de forte endémicité ou sont susceptibles d’y séjourner plus d’un an ;

• Dépistage des infections à VIH - même s’il n’est pas une condition préalable à l’administration de vaccins vivants - et VHC en cas d’expositions à risque ;

• Dépistage de l’infection tuberculeuse latente (par test IGRA ou IDR à la tuberculine) pour les moins de 18 ans et de la tuberculose maladie à tout âge chez les personnes à risque d’exposition ou provenant de pays de forte incidence de la tuberculose. Le dépistage de l’infection tuberculeuse latente est aussi proposé aux adultes de moins de 40 ans dans certaines situations (enfants en bas âge dans l’entourage, travail en milieu de soins, etc.) ;

• Dosage des anticorps anti-tétaniques et/ou anti-HBs post vaccinal si les conditions le permettent afin d’éviter des doses inutiles de vaccin ;

• Les autres sérologies ne sont pas recommandées en situation de rattrapage, notamment les sérologies rougeole, oreillons, rubéole, diphtérie et tétanos pré vaccinale.

Enfants de 1 à 5 ans

J0

J3 - J7

M1

M2

M8 - M12

DTCaPHibHepB (jusqu’à 36 mois) ou DTCaPHib+ HepB (après 36 mois)

± dosage Ac antitétaniques et anti-HBs S4-S8

± DTCaP (selon Ac antitétaniques)

± HepB (selon Ac antiHBs)

± DTCaP (selon Ac antitétaniques)

± HepB (selon Ac antiHBs)

VPC 13 (si entre 2 mois et 2 ans)

VPC13 (si entre 2 mois et 2 ans)

ROR. Le vaccin ROR sera réalisé après la réalisation de l’IDR ou de l’IGRA si ce dernier est indiqué et réalisé d’emblée

ROR dose 2

Men C (avec intervalle min de 6 mois si une dose a été reçue avant 1 an)

Recherche cicatrice vaccinale BCG et, si indiqué, réaliser IGRA préférentiellement ou à défaut IDR tuberculine d’emblée ou plus de 4 semaine après une dose de ROR si volonté de ne prélever l’enfant qu’une seule fois

± BCG si dépistage négatif

Sérologie VHB et VIH si indiquées dans le cadre du « bilan de santé migrants » d’emblée ou 4 à 8 semaines après une vaccination HepB si volonté de ne prélever l’enfant qu’une seule fois

Enfants de 6 à 13 ans

J0

J3 - J7

S4 - S8 

M2

M8 - M12

DTCaP

± dosage Ac antitétaniques et antiHBs S4-S8

± DTCaP (selon Ac antitétaniques)

± DTCaP

ROR (après IDR/IGRA si indiqué et réalisé d'emblée)

ROR dose 2

Men C

HPV (enfants âgés de 11 à 13 ans)

± HPV dose 2 (enfants âgés de 11 à 13 ans)

Sérologie VHB, VIH ± « bilan de santé migrants » d’emblée ou 4 à 8 semaine après

Lecture des résultats ± HepB dose 1 (si 3 marqueurs Hep B négatifs)

± HepB dose 2 (selon dosage Ac anti HBs S4-S8)

±Hep B dose 3

± sérologie varicelle si pas d’ATCD (adolescents âgés de 12-13 ans)

± varicelle dose 1 (si pas d’ATCD et sérologie VZV négative)

± varicelle dose 2

Recherche cicatrice vaccinale BCG et, si indiqué, réaliser IGRA préférentiellement ou à défaut IDR tuberculine d’emblée ou 4 à 8 semaine après une dose de ROR si volonté de ne prélever l’enfant qu’une seule fois

 

Enfants de 14 à 18 ans et Adultes

J0

J3 - J7

S4 - S8

M2

M3

M8 - M12

DTCaP

± dosage Ac antitétaniques et antiHBs S4-S8

± dTP (selon Ac antitétaniques)

± dTP (selon Ac antitétaniques)

ROR (après IDR/IGRA si indiqué et réalisé d'emblée)

ROR dose 2

Men C si ≤ 24 ans

HPV dose 1 (jeunes âgés de 14 à 19 ans, HSH ≤26)

± HPV dose 2 (jeunes âgés de 14-19 ans, HSH ≤26)

± HPV dose 3 (jeunes âgés de 15 -19 ans, HSH ≤26)

Sérologie VHB, VIH + « bilan de santé migrants »

Lecture des résultats ± HepB dose 1 (selon sérologie initiale)

± dosage Ac antiHBs S4-S8

± HepB dose 2 (selon dosage Ac antiHBs S4-S8)

± HepB dose 3 (selon dosage Ac antiHBs S4-S8)

± sérologie varicelle si pas d’ATCD et <40 ans ou femme en âge de procréer

± varicelle 1 (si pas d’ATCD, <40 ans et sérologie VZV négative)

± varicelle dose 2

Recherche de tuberculose latente : IGRA ou IDR (enfants jusqu’à 17 ans révolus et adultes de moins de 40 ans dans des situations particulières)

 

Pour en savoir plus

Sur le même sujet

Administration des vaccins